Coloscopie sans anesthésie

Prise en charge médicale

Consentement Eclairé

Lors de la prise de rendez-vous, le secrétariat vous remettra :

  • Une fiche d’informations médicales concernant la coloscopie afin de recueillir votre consentement.
  • Une ordonnance de préparation.

La préparation

La préparation est astreignante mais elle est indispensable pour un examen de qualité.

  • La semaine précédant la coloscopie, il ne faut pas prendre d’anti-inflammatoire ou d’aspirine sauf s’il s’agit d’un traitement que vous utilisez régulièrement et que le médecin vous demande de ne pas arrêter.
  • 3 jours avant la coloscopie : début du régime sans résidus, c'est-à-dire un régime sans fruits et sans légumes (cf fiche « régime sans résidus »). 
  • La veille de l’examen, vous devez ingérer un liquide dont le but est de nettoyer le colon. Les horaires de préparation diffèrent en fonction de l’heure de convocation pour la coloscopie. (cf ordonnances de prépa)

Le jour de votre examen

  • Il faudra être à jeun (ne pas boire, manger ou fumer, pas de chewing-gum ou de bonbon…) exception faite de la préparation éventuelle.
  • Temps de présence estimé : une heure (dont environ 20 minutes d’examen)

Prise en charge administrative

Documents à fournir

  • votre pièce d’identité
  • votre carte vitale en cours de validité ou une attestation d’ouverture de vos droits d’assuré social
  • la lettre de votre médecin traitant avec les différents examens biologiques et radiologiques récents, en particulier échographiques
  • le consentement éclairé (télécharger) signé concernant l’examen endoscopique prévu,- votre carte de groupe sanguin si vous en avez une

Ce que vous devrez régler

  • La consultation avec le gastro-entérologue
  • La participation forfaitaire. Depuis le 1er septembre 2006, une participation forfaitaire de 18€ est due par les patients pour tous les actes d’un tarif égal ou supérieur à 120€, réalisés en établissement de soins. Une facture acquittée vous sera remise pour le remboursement par votre organisme complémentaire. Il existe des exceptions (ALD en rapport avec l’affection liste – invalidité – CMU…).

Personne de confiance

En application de la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, lors de votre hospitalisation, vous avez la possibilité de désigner une personne de confiance. Cette personne qui peut vous accompagner dans toutes vos démarches, sera consultée au cas où vous seriez hors d’état d’exprimer votre volonté. Cette désignation se fait par écrit et est révocable à tout moment. Il vous suffit d’en exprimer la demande auprès de la secrétaire.

Mineurs et adultes protégés.

Les informations concernant la santé des mineurs et des majeurs sous tutelle et les soins qu’ils doivent recevoir, sont délivrées à leurs représentants légaux (respectivement au titulaire de l’autorité parentale ou au tuteur).